[PLÉNIÈRE] Made in France

La Plénière du CJD La Roche-sur-Yon Vendée Littoral sur le Made In France, c’était mardi dans les nouveaux locaux de la #LocoNumérique.

Damian PY, CEO (Chief Executive Officer) et Nicolas RAVALLEC, CTO (Chief Technical Officer) de Daan Tech sont venus nous présenter Bob, le plus petit et le plus Made In France des lave-vaisselles.

 

L’aventure démarre par la rencontre de Damian, ingénieur fou qui voulait créer une entreprise de robotique et d’Antoine FICHET, magicien du marketing. Tous deux ont une volonté commune de fabriquer en France, avec un faible impact environnemental.

DAAN TECH EST NÉ

En 2016 ils créent Daan Tech ; l’idée du mini lave-vaisselle leur vient de leurs besoins d’étudiants dans des appartements parisiens beaucoup trop petits. Ils assemblent alors des prototypes dans une cave avec des plexi thermoformés puis des imprimantes 3D. À l’été 2017, ils se rapprochent de S20 Industries, qui leur louent une surface, et continuent le développement du produit.

En septembre 2018, premier post sur les réseaux sociaux et premier buzz pour Bob : 1,3 M de vues !  6000 produits sont alors vendus en moins d’un mois !  

Pourtant, les levées de fonds suivantes ne vont pas s’avérer si faciles. Le développement de Daan Tech est rendu possible par des investisseurs ABAB, Atlantique Business Angels Booster, avec en première ligne Jacques AUDUREAU; le tour de table permet de lever 700 000 euros.
Vient ensuite le redressement judiciaire de S20 Industries, la jeune start up doit donc trouver de nouveaux locaux. Nicolas RAVALLEC alors directeur technique de S20 rejoint l’aventure avec quelques collaborateurs. Après une halte à Aizenay, Daan Tech s’installe à Cugand dans un entrepôt de 3 000 m², une équipe d’une trentaine de personnes en production et la mise en place d’un ERP : c’est le début de la phase d’industrialisation.  

MADE IN FRANCE

L’objectif de Daan Tech est de fabriquer des produits de grande qualité et en grandes séries pour qu’ils soient abordables pour le plus grand nombre.

Le sourcing des composants et des matières premières « Made In France » n’est pas chose aisée, mais la start-up vendéenne bénéficie d’un écosystème local développé. Les principaux fournisseurs sont à moins d’une heure de route : la porte et le panier du lave-vaisselle sont fabriqués à Aizenay, le capot à Challans. L’électronique a d’abord été fabriqué en Chine puis l’augmentation des volumes a permis de rapatrier cette production en Bretagne. Ce sourcing local combiné à des choix de composants standards rend l’entreprise fortement résiliente pendant la crise Covid.

Challenge également côté main d’œuvre, avec des coûts 5 fois plus élevés en France qu’en Chine. De gros efforts ont donc été faits sur la conception pour arriver à un produit qui soit le plus simple à fabriquer. Résultat : le temps de montage d’un Bob par un opérateur est de 32 minutes !

Avec ces choix, le prix de vente de Bob varie entre 350 et 450 euros selon le modèle, ce qui équivaut au prix des produits chinois concurrents.

ÉCO-CONCEPTION ET DURABILITÉ

Avec le Daan Positive Cycle, Daan Tech souhaite garder une empreinte environnementale la plus faible possible :

  • Conception durable s’opposant ainsi consciemment à l’obsolescence programmée
  • Label Origine France : fabrication française, création de plus de 40 emplois
  • Utilisation de plus de 50% de matériaux recyclés
  • Offre de Bob cassettes consignées pour remplacer les détergents classiques et évitant ainsi l’utilisation de plastiques à usage unique
  • Emballages recyclés et recyclables.

Bob est conçu pour durer au moins 10 ans. En cas de panne, les pièces “standard” peuvent être facilement remplacées. Des tutoriels SAV ont été conçus pour aider les utilisateurs à le faire. Les nouvelles pièces sont compatibles avec les anciens modèles.

Le design a été aussi travaillé pour étendre la durée du vie du produit, sur le principe des appareils électroménagers de la marque SMEG.

STRATÉGIE COMMERCIALE

L’essentiel des ventes est réalisé en ligne : 500 unités par semaine. Ce qui permet à Daan Tech de réinvestir en communication le montant des commissions habituellement versées aux distributeurs sur ces marchés.

Daan Tech se définit comme étant une DNVB Digital Native Vertical Brand :

  • Identité forte
  • Juste prix
  • Réduction des intermédiaires
  • Efficacité logistique : la commande déclenche l’ordre de fabrication, Bob est alors mis à disposition de Chronopost avant 15H ! #Lean #FluxTiré
  • Pas de stock
  • Communication en ligne
  • Environnement de travail enrichissant pour les collaborateurs.

PERSPECTIVE

Daan Tech entend poursuivre son développement à l’international, pour accroître ses volumes et ainsi pouvoir compter sur les effets d’économie d’échelle.

Déjà fortement implanté en Allemagne et dans les pays scandinaves, qui apprécient la qualité du produit pour les premiers et son design pour les seconds, Bob pourrait bien faire de plus en plus d’adeptes Outre-Atlantique et en Asie où le Made In France est associé à l’art de vivre et au luxe.

Enfin Daan Tech poursuit aussi ses travaux d’innovation pour étoffer la gamme.

ARCADE CYCLES

Frédéric LUCAS, Directeur adjoint de la société Arcade Cycles et membre de la section CJD La Roche-sur-Yon – Vendée Littoral nous a donné sa version du Made in France dans un tout autre domaine.

Pour le fabricant de vélos vendéen, contrairement à Daan Tech, la grande série ne lui permet pas d’être compétitif face aux géants du secteur.

Arcade Cycles mise donc sur la spécialisation et notamment sur la niche que représente la location. Ainsi, en France, 80% des vélos de location sont produits par Arcade Cycles. Le Groupe n’a pas de marque forte, mais a fait le choix d’une spécialisation et d’une proximité avec le client en proposant des vélos sur-mesure. Soumis à des contraintes d’approvisionnement concernant les matières premières, ces vélos sont 100% conçus et assemblés en Vendée par quelques 160 collaborateurs. Arrivée à saturation, l’entreprise va se doter d’ici 2024, d’un nouveau site de production de 12.000 m², doublant ainsi sa surface, et permettant la production de 150.000 vélos par an contre 60.000 à ce jour.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email