Cap sur les nouvelles idées et tendances en matière de recrutement ?

Avec un bond de 18% des recrutements en 2018, plus de ¾ des PME ont tout de même des difficultés pour recruter. Cette opportunité, qui paraît pourtant encourageante, doit faire face à plusieurs désagréments : implantations géographiques, attractivité du secteur d’activité ou de l’entreprise, absence de formation pour le poste proposé.

C’est pourquoi, nous tenons à vous faire partager des expériences de structures qui testent de nouvelles idées : cap sur les nouvelles tendances en matière de recrutement …

LE CONCEPT QUÉBÉCOIS " KEEP & ATTRACT »

Littéralement, le concept « Keep & Attract » signifie « attraction & fidélisation ». En d’autres termes, au Québec, l’idée est de garder ses collaborateurs pour en attirer d’autres. Le collaborateur devient alors l’ambassadeur de son entreprise.

S’il se sent bien dans son entreprise, qui mieux que lui peut promouvoir l’entreprise et ses produits ?

C’est d’ailleurs là où le concept de marque-employeur doit impérativement évoluer. Ce n’est plus l’entreprise qui met en avant ses salariés avec leurs partages d’expérience, mais c’est bien le collaborateur, qui directement « parle » de sa structure en communiquant de lui-même via ses réseaux, qu’ils soient virtuels ou réels d’ailleurs.

RECRUTER SANS CV

Rien de révolutionnaire dans cette tendance pour les nombreux candidats qui ressortaient déjà du lot grâce à des CV vidéo, ou bien d’autres stratégies pour pouvoir capter l’attention du recruteur.

Or, les recruteurs étaient-ils encore prêts à se passer du CV pour réaliser leur sélection de candidats. Enfin, en 2019, on sort d’une nouvelle ère : les recruteurs ne mettent plus au placard les candidatures sans CV !

La tendance est effectivement de déceler le savoir-être du candidat, ses valeurs et ses compétences. La lecture sur CV est donc devenue très différente. Et tout autre moyen de communiquer sur ses valeurs est le bienvenu.

PARTAGER LE TEMPS D'UN COLLABORATEUR EN SE REGROUPANT

Une nouvelle tendance en matière de recrutement se généralise fortement : il s’agit du recours à un collaborateur, via un groupement d’employeurs. Bon nombre d’entreprises peinent à recruter un temps partiel ou saisonnier. En adhérant à un groupement d’employeurs, ce dernier peut constituer un temps plein et régulier à un salarié qui partage son temps de travail entre plusieurs structures.

Cette méthode est également idéale pour de petites structures ou des sociétés en développement qui ne peuvent se permettre d’embaucher à temps plein sur des fonctions supports (chargé de communication, assistant RH,…).

PARTAGES D'EXPÉRIENCE

  •  Miser sur les jeunes ou les seniors

La société Transeco à Nantes, spécialisée dans le transport urbain de colis léger et de courrier a misé son recrutement sur le mélange des générations. En effet, la structure a choisi d’embaucher des jeunes et des seniors n’ayant aucune expérience du transport. Tout ceci dans le but de miser sur la qualité de service (prendre soin des colis,…). Les candidats avec expérience étant moins sensibles que ceux sans expérience, la société a donc effectué sa sélection de talents sur le savoir-être de ces jeunes et seniors motivés.

  • Créer des partenariats avec les écoles

HydoLeduc, fabricant de composants hydroliques, basé en Meurthe et Moselle, a investi dans des machines à commande numérique. Ces équipements ont été installés directement dans une école. Celle-ci peut désormais dispenser une formation et former des talents adéquats en tant que technicien d’usinage, les formations pour ce métier étant auparavant inadaptées à l’activité de l’entreprise.

  • La médiatisation des réussites des collaborateurs

Guenno Immobilier, comptant six agences à Rennes a choisi de mettre à l’honneur les réalisations et donc performances de ses collaborateurs en les médiatisant sur des 4×3, affichages en mobilier urbain,…

Pour compléter ce dispositif, des vidéos sur les réseaux sociaux sont diffusées. Les collaborateurs se présentent, racontent leur vie professionnelle et invitent les futurs candidats à les rejoindre.

  • Une prime pour parrainer un futur salarié

 Pour l’entreprise Grolleau, basée en Maine-et-Loire et spécialiste dans la conception et la fabrication d’armoires métalliques d’énergie, c’est le parrainage qui a fait ses preuves.

Une prime de 300 euros est versée au collaborateur (en CDI ou intérimaire) qui convainc un futur salarié de rejoindre l’entreprise. « Ce coût est minime pour l’entreprise car le retour sur investissement est immédiat», précise Laurent Marbach, PDG de Grolleau.

  • La révision des méthodes de travail

 Et l’entreprise Grolleau a également des idées à revendre quand il s’agit d’attractivité ! En révisant ses méthodes de travail. L’entreprise a décidé de proposer une équipe de travail le week-end pour dégager des postes en semaine. Ainsi, les postes de week-end sont susceptibles d’intéresser de nouveaux candidats souhaitant être disponibles en semaine.

  • Un logement pour les candidats

 GT Logistics a misé sur les fondations d’une bonne intégration au travail. Et lorsque l’on dit fondation, c’est au sens propre.

L’entreprise facilite le logement de ses coéquipiers avec des constructions de chalets (à Annecy notamment). L’entreprise se porte également caution pour des locations ou réserve des places dans des foyers de jeunes travailleurs.

Leur réflexion s’étend même sur l’achat de camping-cars d’occasion pour répondre à des besoins temporaires.

 

Bref, vous l’aurez compris, les idées en matière de recrutement doivent respecter plusieurs règles pour être efficaces. Elles doivent être adaptées à la taille de votre structure, à son activité et à son environnement géographique. Dans ces expériences, les différentes entreprises ont réussi à transformer la contrainte en opportunité (fournir les outils de formation, créer des logements,…) : d’excellentes clés pour rendre son entreprise attractive et recruter ainsi de fidèles talents !

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email